A.D.D.H.N Association pour la Défense et le Développement du Haut Nivernais
    A.D.D.H.N     Association pour la Défense et le Développement du Haut Nivernais

Le Haut Nivernais est une destination préservée et inspirée, au sein de la Bourgogne 

 

  • par sa proximité de la région parisienne
  • par l’originalité de ses sites
  • par ses villes et villages de caractère
  • par ses monuments,ses espaces et ses paysages authentiques
  • par l’omniprésence de l’eau

               Il nous faut le préserver tout en développant son activité touristique

Mais le Haut Nivernais c'est aussi les Vaux d’Yonne , le canal du Nivernais tout proche du Vézelien

 

Vézelay est à moins de 20 km de la zone industrielle éolienne de la Fleur du Nivernais !

 

Vézelay c’est sa « colline éternelle », un  écrin de verdure aux portes du Morvan, au sommet d’un promontoire rocheux occupé par la basilique Sainte Madeleine.

 

Vézelay fut au Moyen-âge, le point de ralliement pour le départ des croisades, c'est  aussi  l’un  des points de départ pour  Saint Jacques de Compostelle.

Ce territoire, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1979, est l’une des destinations privilégiées d’un million de visiteurs par an.

 

Le Tourisme dans la Nièvre

 

Le tourisme est un enjeu capital pour la France. Il représente 6,4% du PIB français, plus que l'industrie agroalimentaire (2,9%) et l'automobile (0,6%).  En 2010, le tourisme a contribué un solde positif de 6,1 milliards d'Euros à la balance extérieure du pays.  

 

Selon les estimations de l'ARDT Nièvre (Agence de Développement et de Réservation Touristique de La Nièvre), le poids du tourisme dans le PIB de la Nièvre était de 5% en 2010, ce qui représente environ 220 million Euros.

 

En termes de PIB dans le tourisme par habitant, les chiffres de l'INSEE permettent des estimations suivantes pour 2010: 1906 Euros pour la France et seulement 1110 Euros pour la Nièvre, ce qui suggère qu'il reste un énorme effort à faire pour rehausser le rang de notre département dans ce secteur.

 

Concernant l'emploi salarié dans la Nièvre, 2553 salariés, où 3,2% de la population active du département travaillait dans le tourisme, par comparaison avec 5,2% pour la France. Ces estimations ne tiennent pas compte du nombre d'emplois indirects générés par le tourisme, qui peut augmenter ces chiffres d'environ 50%, ce qui amène le total pour la Nièvre à environ 3 800 personnes.

 

De ces chiffres on peut conclure que, par rapport au reste de la France, la Nièvre est bien en dessous de la moyenne nationale en termes de contribution de son secteur touristique à l'économie du département.

 

Ceci dit, le nombre de nuitées est en progression de 3,6% entre 2009 et 2011 selon les chiffres de l'ARDT.

 

La Nièvre peut beaucoup mieux faire en matière de tourisme, et mérite le maximum d'encouragement du fait de sont impact sur l'emploi local.

 

On peut conclure que l'installation d'un parc éolien sur le territoire de la Communauté de Communes de la Fleur du Nivernais, une localité pleine de potentiel touristique, va à l'encontre de ses intérêts économiques et sociaux.

 

 

Source Nièvre Tourisme
Le canal du Nivernais à vélo

                                                     L'attrait de la Nièvre comme destination touristique

 

La Nièvre à déjà des atouts importants en termes d'attractivité touristique -

 

  • sa proximité à la région parisienne (2-3 heures de trajet).
  • Des sites originaux – Bibracte (Grand Site de France), le Parc National Régional du Morvan, Le Prieuré de la Charité sur Loire, Le Canal du Nivernais.....
  • des atouts naturels évidents : espaces et paysages préservés et l'omniprésence de l'eau (fleuve, rivières, lacs, étangs, sources et canaux...

 

C'est surtout ces derniers qui distinguent la Nièvre comme lieu d'évasion, un havre de paix et de tranquillité pour les citadins, loin du stress urbain et le paysage quasi industriel des grands villes.

 

Bien que l'Agence de Développement Touristique de la Nièvre (l'ADTN), dans son ''Schéma de Développement Touristique Durable : 2012-2012'' a mis l'accent sur trois bassins touristiques majeurs : la Loire, le Parc Naturel Régional du Morvan et le Canal du Nivernais (ce dernier nous touche en particulier), ceci ne dit pas que les grands espaces entre ces lieux doivent être ignorés !

 

L'ADTN stresse que ''La Nièvre se revendique comme une destination préservée et inspirée au sein de la Bourgogne''. L’Agence souhaite que  ''La Nièvre....reste compétitive et gagne des places dans l'hyper-compétition qui se livrent les destinations touristiques françaises''.

 

L'ADTN reconnait que ''La petite hôtellerie française vit des moments difficiles. Ce constat s'applique aussi à la Nièvre, ou la plupart des structures sont fragilisées''. Parmi des  multiples actions qui reconnait l'ADTN, on retient le suivant :

 

''Encourager les nivernais à préserver les atouts naturels de leur département''.

 

Tourisme et éoliennes

 

Jusqu'à maintenant, assez peu d'études quantitatives existent qui permettent d'établir un lien empirique entre les retombées économiques nettes pour le tourisme et les parcs éoliens.

 

Parmi des études consultées, émanant de la France, le Canada, l'Angleterre et l'Ecosse, les plus pertinentes sont les dernières, préparées par Visit Scotland, l'Organisme National de Tourisme en Ecosse.

 

Entre 2005 et 2011, Visit Scotland a réalisé plusieurs enquêtes et sondages sur l'impact des parcs éoliens sur les perspectives de tourisme dans le pays et surtout dans les Highlands, région de grande beauté naturelle ayant un attrait particulier pour le tourisme, qui joue un rôle important dans l'économie locale.

 

En 2011, Visit Scotland réalisait un sondage indiquant que 17 % des écossais auraient tendance à éviter ces régions de la campagne écossaise ayant des installations de parcs éoliens.

 

Et encore, dans une précédent étude de 2006, l'association de promoteurs de tourisme Wild Scotland trouvait que 61 % des leurs operateurs voyaient un impact négatif des parcs éoliens sur le tourisme, 88 % des tours opérateurs de l'association Activity Scotland ayant la même opinion.

 

Même en étant assez critique de la méthodologie des sondages effectués par Visit Scotland, le puissant lobby pro-éolien le British Wind Energy Association a été contraint à admettre que 29 % des répondants constataient que la présence des parcs éoliens diminuait leur expérience du paysage.

 

Par contre, la très pro-éolienne association Planète éolienne déclare que...

 

''Au contraire, les parcs éoliens attirent les touristes qui ne veulent plus bronzer idiot. Les parcs éoliens constituent aussi un lieu de sortie éducative pour les scolaires, les lycéens et les étudiants''.

 

"Cependant, les éoliennes ont elles-mêmes peu de chances de devenir des attraits touristiques majeurs, parce qu’elles font maintenant de plus en plus partie des paysages humanisés de nombreux pays. Leur trop grand nombre les banalise. Elles sont toutes semblables. L'effet de nouveauté risque de ne pas perdurer."

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© ADDHN Association pour la Défense et le Développement du Haut Nivernais- EMConseils Informatiques