SIGNEZ LA PETITION

AGO 2014

Téléchargement Docs AGO 25 octobre 2014
Archive.zip
Fichier compressé au format ZIP [13.7 KB]

ADDHN 

Adresse postale:

2 rue du Puits

Hubans

58420 Grenois

nov. 2012. ACB : Nouvelle association anti éolienne créée au niveau de la région l’Association de Défense de l’Environnement et du Patrimoine du Collectif Bourguignon (ACB) a été créée en novembre dernier par Raymond Hardy, ancien maire de Tonnerre

pour exprimer une profonde opposition à la dégradation de l’environnement programmée par le Schéma Régional Climat Air Energie de Bourgogne et par son annexe le Schéma Régional Eolien. (voir rubrique actualité)

L’ACB qui regroupe déjà près de 60 associations dans les 4 départements bourguignons, poursuit une action contentieuse auprès des tribunaux pour faire reconnaître l'illégalité du Schéma Régional Climat Air Energie de Bourgogne et son annexe le « Schéma Régional Eolien ».

24 avril 2013 Vent de Colère : audience de la Cour de Justice de l'Union Européenne

 

Selon Me Le Berre, avocat de l’association, la qualification d'aide d'État de l'arrêté tarifaire par la Cour de Justice est probable.  Il reste bien entendu pour l’instant délicat de faire un pronostic certain.  L'Avocat général de la CJUE a annoncé que ses conclusions seraient rendues publiques le jeudi 11 juillet prochain. Nous pouvons raisonnablement espérer une décision finale de la Cour d'ici la fin de l'année 2013. 
 
nov. 2012. ACB :  Nouvelle association anti éolienne créée au niveau de la région  l’Association de Défense de l’Environnement et du Patrimoine du Collectif Bourguignon (ACB) a été créée en novembre dernier par Raymond Hardy, ancien maire de Tonnerre
pour exprimer une profonde opposition à la dégradation de l’environnement programmée par le Schéma Régional Climat Air Energie de Bourgogne et par son annexe le Schéma Régional Eolien. (voir rubrique actualité)
L’ACB qui  regroupe déjà près de 60 associations dans les 4 départements bourguignons, poursuit une action contentieuse auprès des tribunaux pour faire reconnaître l'illégalité du Schéma Régional Climat Air Energie de Bourgogne et son annexe le « Schéma Régional Eolien ».

Les voeux de la FED...
Voeux 2014 FED.pdf
Document Adobe Acrobat [59.2 KB]

La Fédération Environnement Durable (F.E.D.)

Nous adhérons également à la FED, Fédération nationale, qui regroupe les associations et particuliers qui refusent l'éolien industriel et qui entendent peser sur la politique énergétique de la France.

Dernières nouvelles

16/04/13 La loi Brottes change la donne !

À la suite du vote par l'assemblée de la loi Brottes sur l'énergie, publiée  au J.O du 16 avril, et portée par le député socialiste du même nom, les Zones de Développement Eolien et toutes les décisions prises précédemment sont nulles et non avenues.

la règle des cinq mâts, destinée à éviter le mitage et qui  conditionnait la possibilité de bénéficier des tarifs d'achat du courant  par EDF est aussi supprimée.

21/01/13: la Préfète de la Nièvre publie un Arrêté portant refus d'une Zone de Développement Eolien sur le territoire des communes d'Amazy, Saint Germain des Bois, Tannay et Talon.

voir l'article dans la rubrique actualité

 6/11/12: le leader mondial de l'éolien Vestas au bord de la faillite.

 

 Le gouvernement danois ne semble pas vouloir sauver l’entreprise qui licencie massivement. (voir l'article dans la rubrique actualité)

 

3/11/201:2 La Grande Bretagne met fin à l’éolien terrestre

 


Le nouveau Ministre de l'Energie britannique John Hayes vient d’annoncer l’arrêt de la construction d’éoliennes terrestres en Grande Bretagne.

(voir l'article dans la rubrique actualités)

19 0ctobre 2012: Cuncy les Varzy un NON massif au projet de la CCFN

 

Appelé à voter au sujet du projet éolien de Tannay, le Conseil Municipal de Cuncy les Varzy a voté non au projet par 8 voix contre et 1 abstention. Les conseillers ont tous été scandalisés de constater que la  ZDE encerclait le village de Cervenon ! Des conseillers bien informés sur l'éolien industriel ont à nouveau argumenté contre cette gabegie financière et patrimoniale.

Un livre à lire absolument, pour enfin tout savoir de l'immense escroquerie que l'on nous prépare, sur l'arnaque que même les décideurs qui nous entourent ne soupçonnent pas...

Disponible à l'ADDHN.

Eolien : la puissance baisse de 20 %, les plaintes augmentent de 100 %

http://www.economiematin.fr/news-france-eolienne-baisse-puissance-electricitépar Louis MARIN


Les Experts
Les chiffres et statistiques pour l’année 2015 du Ministère de l’écologie et des associations anti-éolienne viennent d’être publiés concernant les installations d’éoliennes et les plaintes pénales qui sont associées.

Le moins que l’on puisse dire c’est que derrière l’optimisme de façade des promoteurs éoliens et de leur communicants, la conjoncture n’est pas du tout, mais pas du tout favorable à l’éolien en France. Les promoteurs ont réussi - à force de lobbying intensif et en particulier avec le soutien indéfectible du célèbre député Denis Beaupin - à déconstruire l’ensemble des règles contraignantes qui évitaient l’anarchie du développement territorial de l’éolien en France : suppression de la règle des 5 mâts, suppression de la ZDE, libéralisation du tarif de rachat subventionné, etc

Et malgré cette aide incroyable des autorités étatiques ; la puissance installée entre 2014 et 2015 accuse une baisse notable de 20% selon les chiffres du commissariat au développement durable dans sa lettre d’information n°764 de mai 2016. Cette information constitue une excellente nouvelle pour les associations de résistance écologiste qui lutte contre la pollution occasionnée par les complexes d’aérogénérateurs et est en ligne avec leur objectif européen de baisse progressive des installations à un rythme de 20% par an jusqu’à l’arrêt complet des installations éoliennes en France.

Cet objectif semble bien parti car au premier trimestre 2016, les statistiques du commissariat au développement durable nous apprennent que la puissance installée au premier trimestre 2016 est en baisse de 20% par rapport au premier trimestre 2015. Jean Louis Butré Président de la Fédération Environnement Durable précise :

« Nous nous réjouissons de ces chiffres qui montrent que nos actions ont un véritable impact. L’ensemble des associations anti-éolien agissent en résistants locaux et leur action collective conduisent à ces chiffres qui vont dans le très bon sens »
La cause de cette chute notable des installations est à mettre en relation avec l’opération démocratique de 100% de taux de recours au civil, au pénal et en administratif lancé par les associations de défense anti-éolien qui commencent à porter leur fruit et par des actions pénales systématiques lorsque des éléments de corruption, de prise illégales d’intérêt sont identifiés dans les projets de complexes éolien. En 2015, le nombre de plaintes pour prises illégales d’intérêt sont passées de 50 à 100 soit une augmentation de 100% des plaintes.
C’est pourquoi les associations anti-éolien vont mettre un coup d’accélérateur afin que l’ensemble des situations de prises illégales d’intérêt connues soit soumis au procureur de la République. Par ailleurs, depuis la réponse du Ministère de l’Intérieur à la sénatrice Anne-Catherine Loisier qui rappelle la nécessité absolue pour un Préfet de signaler au procureur de la République tout fait de prise illégales d’intérêt dont il a connaissance, les anti-éolien vont mettre en place un processus d’informations systématiques des faits de corruptions à l’attention des préfets et des commissaires enquêteurs dont le Figaro vient de nous dévoiler que certains pourraient également être compromis dans des histoires de conflits d’intérêt.
Par ailleurs, il est apparu que certains procureurs de la République avaient une fâcheuse tendance à classer sans suite des affaires édifiantes sans enquête sérieuse et en méconnaissance du code pénale. Là encore la saisie systématique des procureurs Généraux auprès des cours d’appel a contraint certains procureurs à revoir leur copie et à relancer des enquêtes préliminaires.

Incontestablement les associations de résistance à l’éolien ne lâchent rien et utiliseront l’ensemble des outils démocratiques à leur disposition pour dévoiler au grand public que cette industrie est une véritable escroquerie.
__________________________________________________________________________
Fédération Environnement Durable
http://environnementdurable.net

contact@environnementdurable.net

Eolien citoyen, le courant ne passe plus à Clamecy/Oisy

Eolien citoyen, le courant ne passe plus à Clamecy/Oisy Eolien citoyen, le courant ne passe plus à Clamecy/Oisy

un concert est organisé au profit de l'ADDHN

un concert est organisé le 18 juillet en l'église de Saint-Germain-des-Bois, à 20 heures 30. L'Association serait particulièrement heureuse de vous compter parmi les spectateurs. Les recettes de ce concert seront intégralement reversées à l'ADDHN.

La CSPE, la spéculation verte en marche

Pour en savoir plus : http://fr.friends-against-wind.org/realities/la-cspe-la-speculation-verte-en-marche

Quarante deux secondes !

C'est le temps  qu'il aura été nécessaire au maire de Tannay pour présenter aux membres du conseil municipal qui s'est tenu le 27 janvier 2015, en mairie :

- le projet éolien à l'ordre du jour, motivant enquête publique diligentée par le préfet
- procéder aux débats et aux votes.

Un projet de 21 millions d'euros !
Un  exemple de démocratie participative, rondement mené !

Une réunion publique et un Conseil Municipal scandaleusement annulés

Le 21 novembre 2014, le Maire de Talon organise une réunion publique sur le sujet éolien et convoque un Conseil Municipal, les deux à 18h00.

Remarque préliminaire : il est très étonnant de voir une réunion publique et un Conseil Municipal organisés le même jour, à la même heure ???

Ces deux événements ont purement et simplement été annulés par le Maire au mépris de la Loi et du débat démocratique sans aucune raison valable. Une trentaine de personnes s'est déplacée et est restée médusée devant cette attitude. A l'ordre du jour : débat autour du projet éolien (entre autre). Le projet éolien de la Fleur du Nivernais contient-t-il des aberrations graves que veulent taire les partisans ?

Le débat démocratique n'ayant jamais eu lieu sur ce troisième projet éolien (identique aux deux précédents rejetés par les Préfets successifs), c'était l'occasion pour les pour et contre de s'exprimer... L'opacité du projet demeure.

Télécharger le compte rendu de ces réunions
Télécharger le compte rendu de ces réunions
PV réunion de Talon.pdf
Document Adobe Acrobat [3.5 MB]

Bienvenue sur le site de l' ADDHN : Association pour la Défense et le Développement du Haut Nivernais.

La situation actuelle : la loi Brottes change la donne !

Le rappel des faits :Les élus de la Communauté de Communes de la Fleur du Nivernais, soutenus par le promoteur Eole Res, ont projeté d'imposer aux habitants du Canton de Tannay un parc éolien de 12 machines de 150 mètres en bout de pales, dans des bois, essentiellement communaux, qui alimentent depuis des siècles, la population en chauffage et en bois d'œuvre.
Deux dossiers de demande de Zone de Développement Eolien (ZDE),sensiblement identiques, déposés en 2010 puis en 2012, ont été successivement refusés par les deux préfets qui se sont succédés en raison

  • de leur impact au regard des enjeux patrimoniaux,
  • des nuisances provoquées sur le village voisin de Cervenon,
  • des conséquences sur la biodiversité.

Nous aurions pu supposer que le dossier était clos ! Mais la loi Brottes votée au Parlement et publiée au journal officiel le 16 avril 2013, est venue modifier la donne, en allégeant considérablement les dispositifs d'implantation ! Le but de cette loi est de donner un second souffle à l'énergie éolienne, et de réduire le retard pris par la France face aux engagements pris envers les autorités européennes de produire 25000 MW d'énergie renouvelable à l'horizon 2020.


Ce que dit la loi Brottes ?
La loi Brottes, du député PS de l'Isère de même nom, concerne plus particulièrement les ZDE qui n'ont plus d'existence légale et la règle des cinq mâts.
On peut donc considérer que toutes les décisions prises précédemment à ce sujet sont nulles et non avenues ! La suppression de ces ZDE devrait renforcer la procédure de demande de permis de construire accordée par la préfecture.

 

Depuis l'entrée en vigueur en 2011 de la loi Grenelle II , l'administration n'est plus tenue d'organiser d'enquête publique dans le cadre de l'instruction du permis de construire des éoliennes ! Cette enquête a désormais lieu dans le cadre de l'instruction de l'autorisation d'exploiter (régime ICPE) L'autorisation ICPE, (Installation Classée pour la Protection de l'Environnement) devra tenir compte des zones de territoires favorables au développement de l'énergie éolienne définie par le Schéma Régional Eolien. Or selon ce schéma ,en ce qui concerne la Nièvre, 297 des 312 communes susceptibles d'accueillir
pour partie les 600 éoliennes programmées en région Bourgogne. Seules 15 communes, seraient épargnées et le Canton de Tannay n'en fait pas partie ! Notons que la Nièvre est l'un des départements les moins ventés de France, mais cela n'a pas entamé l'enthousiasme du Conseil Général de Bourgogne initiateur du Schéma !


la règle des cinq mâts, destinée à éviter le mitage et qui conditionnait la possibilité de bénéficier des tarifs d'achat du courant par EDF est aussi supprimée. L'association Vent de Colère, à laquelle nous adhérons, a lancé une action judiciaire auprès de la Cour de Justice de l'Union Européenne.


L'arrêté Borloo de novembre 2008 a institué une obligation d'achat du courant éolien par EDF au prix de 82 € le mégawatt, soit à un tarif plus de deux à trois fois supérieur au prix de revient qu'EDF obtient avec ses autres sources d'énergie.
Cette rentabilité exceptionnelle, assortie d'autres avantages fiscaux, explique les moyens considérables dont disposent les opérateurs éoliens et leur acharnement à placer des machines sur tout le territoire français. En revanche ce sont les contribuables qui en supportent le poids, via la CSPE notamment. (voir ce que cet impôt déguisé vous coûte au verso de vos factures EDF).
Pour lutter contre cette pratique la Fédération Vent de Colère a demandé auprès de la Cour de Justice de l'Union Européenne l'annulation de l'arrêté du 17 novembre 2008, arguant que les pouvoirs publics mettaient en place une subvention déguisée en faveur des opérateurs éoliens, subvention qui aurait dû être soumise à l'autorisation de Bruxelles.

 

Il faut donc nous attendre à entrer dans les mois à venir dans une procédure juridico-administrative, car les promoteurs toujours à la chasse aux subventions, ne sont pas prêts de lâcher. Les municipalités devraient être écartées du processus décisionnel et l'on peut toujours espérer que la préfecture, qui s'est à deux reprises opposée aux projets qui nous concernent ne revienne pas sur sa décision!

Affaire à suivre....

Pourquoi nous opposons nous aux éoliennes ?

•   elles auront un impact négatif sur la qualité de vie et sur la santé des habitants des villages voisins.
•   elles auront un impact irréversible sur les paysages et les monuments historiques -  sur le Chemin de Saint   Jacques de Compostelle.
•    elles seront en co-visibilité avec Vézelay.                                                                                               
•    elles ne favoriseront pas l’activité touristique de notre région.                       
•    elles ne seront pas efficaces compte tenu de la faible vitesse des vents.
•     aucune autre énergie de substitution n’a été étudiée ou proposée.
•    la population n’a pas été consultée avant que nos élus ne se lancent dans cette aventure.
•    elles  mettent  en cause la valeur patrimoniale de nos biens.                
•    elles  n’apportent  ni profit ni emploi à l’économie locale
              
•    les  partenaires retenus  n’apportent pas les garanties économiques suffisantes pour mener à bien ce projet.                                                                        
•    nous n’avons pas d’idées précises des profits et des charges engendrées pour les communes
•    les fonds bloqués nécessaires lors du démantèlement sont très largement insuffisants                              
 La faune et la flore sont menacées